tourisme

 

porte_cure_JL.JPGclocher_de_nuit.jpgSentier_vert.JPGmaison_haute.JPGchemin_vert_vertic.JPG 

 

le patrimoine séculier
En arrivant de Cormatin, sur la gauche un premier logis du XVIIIe siècle, flanqué d'une tour d'angle cylindrique XVe-XVIe, légèrement tronconique, coiffée d'une poivrière plate, qui a conservé des traces de petites archères dans l'épaisseur de ses murs maçonnés. Un alignement de maisons borde la route à partir de la tour: un premier bâtiment prolongé par un logis du XVIIIe plus élevé avec corniche de pierre moulurée en quart de rond et dont les percements ont des linteaux cintrés (le rez de chaussée est creusé d'un oculus)ame_tour.JPG Séparé par une ruelle, le second domaine a également été qulque peu remanié. Il se compose d'un logis contemporain des précédents, mais disposé perpendiculairement à la route (percements à linteaux cintrés; corniche en quart de rond). Il forme équerre avec une construction en légère saillie au Nord-Est; au Sud un bâtiment de dépendances (orangerie). Entre ce dernier et le retour d'équerre, une triple arcature en plein cintre donne accès au parc, du côté oriental; dans l'arcade médiane a été réenchâssée une porte à accolade flamboyante.ame_de_sur.JPG En vis-àvis de ce domaine, de l'autre côté de la route, une demi-lune basse donne vue sur le vallon et avait pour fonction de dégager l'espace pour permettre aux attelages de tourner facilement.

Se diriger au Sud de l'église et sur la place qui y donne accès se remarque l'ancien presbytère auquel on accède par une jolie porte en plein cintre piétonnière à impostes et clé saillantes; celle-ci est très soigneusement taillée dans le calcaire ocre local; le mur d'enceinte est plus élevé au-dessus de la porte et protégé par un petit auvent.portecuredetail.JPGame_porte.JPG 
Les ensembles décrits ci-dessus ont fait l'objet d'une inscription à l'inventaire supplémentaire des monuments en 1975.

 le patrimoine religieux
eglise_cul_four.JPG
L'église de l'Assomption (Monument Historique du XIé siècle) en calcaire ocre brun et couverte de lave, offre à l'oeil des proportions homogènes fidèles aux règles de l'architecture romane.Eglise_mcb.JPGeglise_9.jpgeglise_1.jpgeglise_13.jpg

Le clocher trapu et court qui s'élève à la croisée du transept, a la particularité de présenter les quatres façes identiques: ses trois étages sont délimités par deux cordons horizontaux de pierres saillantes, les arcatures lombardes légères embellissent les quatre façes. clocherdetailA.JPG
clocherdetailB.JPGclocherdetailC.JPG

  

Entrez par la porte latérale ci-dessous
porte_eglise_JL.JPG 
A l'intérieur, la nef se divise en trois travées eglise_inter.jpg
Le choeur en cul de four, peut dater de la fin du XIème siècle. La nef plus récente d'un bon siècle mais les deux croisillons de la croisée du transept sont plus récents: symboles voûtés d'arrêtes, clef de voûte et fenêtre à remplage flamboyant datent du XVème siècle, ainsi que les chapelles.
Notons que c'est une particularité peu courante de rencontrer une telle église à une seule nef voûtée en berceau brisé que renforcent deux arcs doubleaux en cintre brisé supportés à leurs retombées par les pilastres appliqués le long des murs de la nef.
A la clef de voûte du croisillon nord deux anges portent les armes des du Blé, tandis qu'aux quatre châpiteaux les quatre évangélistes décorent les angles. Sous la fenêtre une inscription en belles lettres gothiques, taillée dans le calcaire ocre brun du pays, porte la marque des seigneurs de la Madeleine.

Lors des sondages de 1981 des peintures (supposées du XVIème siècle) ont été mises à jour sous plusieurs couches de badigeon dont une couche de noir avec des blasons peints à la chaux. Lors des travaux importants en 1987, tout l'intérieur de l'église a été restauré, les peintures ont été mises à jour pour nous dévoiler la magnifique représentation des évêques en pied ci-contre:  evequePied.JPGevequeDetail.JPG             
Lors de ces travaux de restauration, sous la chapelle nord, les ouvriers ont mis à jour le départ d'un escalier descendant au caveau de la famille du Blé: pour en savoir plus cliquez-ici

En sortant par le porche principal, admirez vers l'ouest le paysage bocager et retournez vous pour voir le portail en plein cintre dont le tympan est sculpté d'une croix inscrite dans un cercle.
eglise_fronton.jpgSur le linteau vous découvrez une inscription latine en l'honneur de la Vierge Marie et à droite on peut lire "SEGUIN LAPIFEX MELEI" qui signifie:"Seguin tailleur de pierre de Malay". Une telle signature gravée dans la pierre d'un édifice roman est exceptionnelle et nous éclaire sur la façon dont de tels ouvrages étaient confiés à un artisan local qui signait là son oeuvre.

Pour les curieux, dans le cimetière cherchez un personnage enterré debout.pierretombeDelav.JPG
En vérité, ce Lieutenant Général des armées du Roi; Etienne MAYNEAUD de LAVAUX qui lutta en 1793 pour garder l'île de Saint Domingue à la France- se tient debout dans sa tombe dit-on!
Natif de Digoin, il participa aux côtés de Toussaint Louverture à l'abolition de l'esclavage.                     

 Le patrimoine lié à l'eau
Rejoignez vers la gauche la rue Pentue, descendez la, prenez à gauche la rue des Raclos et vous découvrez à gauche les deux fontaines récemment rénovées.
Ces fontaines situées à l'emplacement de sources servaient pour le bétail mais jouaient aussi un rôle domestique puisque les habitants venaient s'approvisionner avant l'arrivée de l'eau courante à leur évier.
hier font_1avtxS.JPGfont_2avtxS.JPG en travaux Font_1pendant_t.jpg         
rénovées  fontaineC.JPGfontaineB.JPG  
rebroussez chemin, continuez rue des Raclos qui se prolonge par la rue de la Vallée et peu avant la sortie du village:
le lavoir qui servait au rinçage du lingelavoir.jpg   font_JPD.JPG 
projet de restauration en cour: cliquez ici

Les maisons rurales traditionnelles et la pierre
Flanez dans le bourg au gré des rues pour découvrir l'architecture des maisons agrémentées d'une galerie vigneronne couverte abritée par un avant-toit dite "galerie mâconnaise", surmontant les arcades du cellier, et accessible par un escalier en pierre.
Associées aux murets en pierres sèches de volumes et hauteurs variés, ces ensembles harmonieux témoignent de l'habileté de nos anciens à créer avec les simples matériaux locaux.
maison_3.jpgmaison_5.jpgmaisons_4.jpgmaison_torneche.JPG 
maison_akar_hte.JPGegliseRuepaquerette.JPGcroixcheminN.JPG
fourAKAR.JPGmaison_6.jpgrue_verte.jpgclochersudAKAR.JPG

les ballades vertes

 Accessible à tous les marcheurs grâce à une bonne signalétique (panneau de départ au parking "Olinda" de la rue des Fournières), deux circuits en boucle vous sont proposés:
                     Circuit TA 1 - LE TOUR DE LA COLLINE - parcours de 5,5km
                     Circuit AM 1 - LA GRANGE CERCY,CHÄTEAU DE POMMIER - parcours de 12km
En toutes saisons, ces ballades vous donnent des points de vue variés sur la campagne et nous vous invitons à comprendre ce paysage harmonieux que la nature du sol et les anciens ont façonné au fil des temps: exemple les murgers en pierres sèches formés avec les pierres retirées des terres cultivées pour séparer les parcelles et retenir la terre.
Vous serez sensible à cet endroit et vous aurez certainement envie de revenir un soir contempler la vue panoramique au coucher du soleil.chene_2.jpgchemin_vert_hor_2.JPG

Les voies vertescliquez ici

 

 

Office de tourisme cliquez ici